ACQUISITIONS

Opération de mécénat pour un portrait de Chateaubriand

    La Société Chateaubriand informe ses sociétaires d’une opération de mécénat à laquelle nous souhaitons que vous vouliez bien vous associer à titre individuel, comme notre Société a décidé de le faire, à titre collectif, lors de la réunion de son Comité directeur le 19 octobre dernier.

    Le Département des Hauts-de-Seine vient d’acquérir, pour les collections de la Maison de Chateaubriand à Châtenay-Malabry, le « modello » du célèbre portrait de Chateaubriand par Anne-Louis Girodet, portrait exposé au Salon de 1810, acquis par François-René en 1813, aujourd’hui au Musée de Saint-Malo. Ce tableau, de dimensions plus modestes (40,5 x 32,4 cm), mais très achevé, et que vous pouvez aller admirer dès maintenant à la Vallée-au-Loups, sera certainement une des pièces maitresses du musée de la Maison de Chateaubriand, où sont déjà exposés, vous le savez, des œuvres déposées par notre Société.

    Le Département qui a initialement financé cette acquisition souhaite que le public pour qui cette icône du romantisme français représente quelque chose de cher puisse participer à cet achat et à son exposition dans une collection ouverte à tous. Je pense que les membres de la Société Chateaubriand doivent être les premiers à répondre présents à cette invitation dans la mesure de leurs moyens. Cette opération de mécénat permet naturellement de bénéficier des avantages fiscaux classiques (reçu fiscal donnant droit à une réduction du revenu imposable à hauteur de 66% du don).

 

                                                               Guy Berger

                                               Président de la Société Chateaubriand

 

Vous pouvez contacter le président de la Société (guyberger@wanadoo.fr) pour de plus amples informations.        


Un manuscrit des Mémoires à la BNF

La BNF a acquis le 26 novembre 2013 le manuscrit des Mémoires d'outre-tombe, classé Trésor national. Ecrite par les secrétaires auxquels Chateaubriand dictait son texte et signée en 1847 de sa main, cette pièce est la seule copie intégrale connue de cette oeuvre. Vous trouverez plus d'informations en suivant ce lien vers le site du Figaro.