Les prochaines manifestations de la Société Chateaubriand

 

 DEJEUNER-DEBAT

DU SAMEDI 7 DECEMBRE 2019

 

DE LA VENDEE (Le Conservateur, août 1819) 

 

                                                                                                         Paris, le 3 novembre 2019.

                                                                                             Chers sociétaires,

            Selon une coutume inaugurée en 2012, nous vous invitons, pour terminer l’année, à nous retrouver pour un déjeuner convivial

le samedi 7 décembre 2019 à partir de 12 h 15 au Restaurant La Petite Chaise

36, rue de Grenelle, 75007 Paris

Métro : Station Rue du Bac ou Sèvres-Babylone, lignes 10 ou 12  

 

            Ce déjeuner nous permettra de faire le bilan des manifestations organisées cette année et, aussi, d’évoquer des faits marquants de la vie et de l’œuvre de notre auteur en suivant, comme les années précédentes, le fil de la chronologie de sa carrière politique et littéraire.

 

            Cette année 2019, nous nous pencherons sur les articles parus en 1819 dans le Conservateur, journal dont la première livraison était apparue en octobre 1818. Nous rappellerons le contexte politique de ces nombreux textes polémiques. Nous insisterons particulièrement sur l’article publié le 1er août et signé « Le Vicomte de Chateaubriand ». C’est, en effet, un texte tout à fait exceptionnel, dans la mesure où il occupe toute la livraison qui, elle-même, est plus longue que de coutume (64 pages au lieu de 48 normalement). Cet article est intitulé De la Vendée. Chateaubriand l’a repris, pour ses Œuvres complètes, non pas dans le volume ayant pour titre Polémique (tome XXVI dans l’édition Ladvocat), où figurent les autres articles du Conservateur, mais dans celui des Mélanges historiques (tome III de la même édition, paru en1827). 

 

            De la Vendée est un texte très travaillé. Chateaubriand fait état en introduction d’une abondante bibliographie de livres consultés. Il souligne qu’il a lu des ouvrages écrits par des témoins des événements appartenant aux deux partis, des royalistes mais aussi des républicains. Dans une communication présentée en 1993, le père de Bertier de Sauvigny, éminent historien de la Restauration et membre de notre Société, a fait observer que Chateaubriand s’était surtout fondé sur l’Histoire des guerres de la Vendée et des Chouans que M. de Bourniseaux venait de publier en trois volumes à Paris (La Vendée de Chateaubriand, repris in Chateaubriand, homme d’Etat, Saint-Malo, Editions Christel, 2001). C’est le premier texte que Chateaubriand a consacré à cette guerre civile dont l’atrocité et les pertes humaines étaient pourtant connues de tous les contemporains, notamment de ceux originaires des provinces de l’Ouest. Ses sœurs, Julie et Lucile, et sa femme, Céleste, avaient d’ailleurs souffert des conséquences de ce conflit en étant emprisonnées pendant de longs mois. Mais dans l’Essai sur les révolutions, publié à Londres en 1797, livre écrit dans un pays qui entretenait alors des liaisons constantes avec cette résistance aux gouvernements révolutionnaires, il ne l’avait pratiquement pas évoqué. La seule allusion un peu précise que l’on peut trouver sous sa plume, avant l’article de 1819, est une note de bas de page à la préface de la première édition d’Atala (chez Migneret en 1801) où il mentionne la conduite généreuse et courageuse de sa sœur, Marie-Anne, Mme de Marigny, à Fougères en 1793. Mais c’est tout. Nous aurons donc à commenter et à analyser ces pages sur la Vendée, en fait plus généralement sur les guerres de l’Ouest. On sait que Chateaubriand reprendra ce thème dans une page célèbre des Mémoires d’outre tombe, intitulée Un paysan vendéen, insérée au livre XI, chapitre 3. La rédaction en daterait de 1822 et elle parut la première fois, en 1836, dans l’Essai sur la littérature anglaise. Pour être bien plus bref, ce morceau des Mémoires reprend le ton épique et polémique des pages du Conservateur.

 

            Colin Smethurst n’a pas repris ces dernières dans l’édition des articles du Conservateur parue en 2016 chez Champion pour la nouvelle édition des Œuvres complètes. Il a signalé, page 395, leur place dans la suite chronologique des articles mais renvoyé pour le texte, selon les conventions retenus pour cette entreprise, à l’édition à venir des Mélanges historiques. On pourra donc se reporter, en attendant ce nouveau volume, à l’une ou l’autre des nombreuses éditions des Œuvres complètes parues au XIX° siècle (par exemple au tome X de l’édition de Sainte-Beuve chez Garnier en 1861), ou encore, à la brochure De la Vendée, parue en 1990 à La Rochelle, chez l’éditeur La Rumeur des Ages, avec une intéressante préface de Jean Roussel, professeur à l’Université d’Angers, (cette préface reprenait une conférence donnée en 1985 à Angers lors d’un colloque).

 

Nous vous invitons à vous inscrire sans retard auprès de notre trésorier,

 

M. Jean-Claude Gros, 58 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris

 

La participation aux frais est de 45 euros. Le chèque de paiement est, bien sûr, à libeller à l’ordre de la Société Chateaubriand. Nous vous demandons instamment de bien vouloir vous inscrire avant le 25 novembre.

 

Attention : La salle que nous aurons dans ce charmant restaurant ne peut accueillir que quarante-deux (42) convives. Nous ne pourrons donc retenir que les premiers inscrits dans l’ordre d’arrivée des courriers.  

 

En attendant le plaisir de vous revoir, nous vous prions de bien vouloir accepter l’expression de nos meilleurs sentiments.  

    

 

 

                                                                                                         Guy Berger


 

Projet de programme des activités pour 2020 

de la Société Chateaubriand 

 

 

Jeudi 13 février : Envoi à tous les adhérents à la Société des convocations à l’AG, des appels de cotisations pour 2020 et des reçus fiscaux pour 2019.

Lundi 17 février : Réunion du Comité directeur à 14 h 30 : préparation de l’AGO du samedi 14 mars 2020, bilan des activités en 2019, fixation définitive du programme de 2020, comptes de l’exercice 2019, budget de 2020.

Samedi 14 mars : Assemblée générale statutaire et séance de travail à l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm, salle Dussane, communications sur Sénancour et Chateaubriand par Emmanuelle Tabet et Chateaubriand en Scandinavie par Hans-Peter Lund.

Courant mai : Diffusion du Bulletin n° 62 : Le rayonnement international de Chateaubriand (travaux du colloque de Rome le 6 octobre 2018 et du colloque de Paris le 15 juin 2019).

Vendredi 22 mai : Pèlerinage de l’Ascension : visite d’une belle ambassade parisienne d’un pays visité par Chateaubriand (Angleterre, Italie, Allemagne). Déjeuner dans un restaurant parisien.

Samedi 13  juin : Colloque annuel à l’Ecole Normale Supérieure : A propos des Martyrs, le romantisme de Chateaubriand sous la direction de Nicolas Pérot.

Du jeudi 24 septembre au dimanche 27 septembre : Voyage à Besançon et en Franche-Comté (Arc et Senans, Ornans), en liaison avec l’Association des Amis de la Maison de Chateaubriand et avec le concours de l’Agence HMS Voyages.

Vendredi 2 octobre : Réunion du Comité de rédaction du Bulletin de la Société Chateaubriand n° 63.

Samedi 3 octobre : Atelier Chateaubriand de 10 h à 12 h 30.

Samedi 3 octobre : Réunion du Comité directeur à  15 h : bilan des activités de 2020, adoption du programme de 2021.

Samedi 5 décembre : Déjeuner-débat et réunion amicale : Chateaubriand et le duc de Berry, pour le bicentenaire des Mémoires, Lettres et Pièces authentiques touchant à la vie et à la mort de SAR Monseigneur le duc de Berry.

 

                                                          Document mis au point le vendredi 18 octobre 2019