Vendredi 11 mai 2018 : pèlerinage de l'Ascension au château de Vincennes

Chers sociétaires,

 

Nous vous invitons, cette année 2018, à nous rendre, pour notre traditionnel pèlerinage de l’Ascension, à Vincennes pour visiter le vaste ensemble du château qui a été récemment remarquablement restauré.

 

Ce château a été évoqué par Chateaubriand dans son œuvre essentiellement parce que c’est là que fut « jugé » et exécuté, le 21 mars 1804, le duc d’Enghien. On sait que c’est cet événement tragique, décidé par Bonaparte pour frapper l’opinion de crainte et de stupeur, qui conduisit Chateaubriand a donné sa démission du service diplomatique : après Rome il venait d’être affecté à Sion dans le Valais. Il prétexta alors l’état de santé de son épouse et Talleyrand, ministre des affaires étrangères, attendit pour en prévenir le premier consul moment où celui-ci était bien disposé. Dans les Mémoires d'outre-tombe, Chateaubriand écrira : « L’ancienne gloire de la France périt, sous les yeux de l’ombre du Grand Condé, dans un fossé de Vincennes : peut-être était-ce au lieu même où Louis IX, à qui on n’allait que comme à un saint » « s’asseyait sous un chesne, et où tout ceux qui avait affaire à luy venaient luy parler sans empeschement d’huissiers ni d’autres » (Joinville) (Livre 16, chapitre 5, Pochotèque, tome 1, p. 747).

 

Mais il est aussi peu de lieux qui furent autant associés à l’histoire de France dans le XIIe siècle. C’est de là que Louis IX partit en 1248 pour sa première croisade et en 1270 pour la seconde. Le futur Charles V y naquit en 1338. En 1361, Jean le Bon commença la construction du donjon qui est une prouesse architecturale. La charte de fondation de la Sainte-Chapelle de Vincennes fut signée par Charles V en 1379 sur le modèle de la Sainte-Chapelle du palais de la cité à Paris. Les travaux commencèrent à 1393. Charles V avait voulu faire de Vincennes une véritable cité fortifiée capable d’assurer la sécurité du monarque en temps de troubles. En 1380, la construction de l’enceinte du château était achevée. Au XVIIe siècle il abrita les souverains sous les deux régences. En 1610, Marie de Médicis si réfugia, après l’assassinat d’Henri IV, et Louis XIII y passa sa jeunesse. Mazarin y fait construire par Le Vau de 1654 à 1661 les deux pavillons classiques du Roi et de la Reine. Louis XIV y résida régulièrement jusqu’en 1682, avant de partir définitivement pour Versailles.

 

Au XVIIIe siècle, l’ensemble du château de Vincennes accueillit des ateliers de fabrication d’armes, une première école militaire, une manufacture de porcelaine. Condé est Saint Cyran avaient été ainsi incarcérés dans le donjon au siècle précédent. Mirabeau, Sade et Diderot durent y séjourner comme prisonniers au XVIIIe siècle. On sait que c’est en y rendant visite à Diderot que Rousseau, selon ses dires, aurait conçu l’argument du Discours sur les sciences et les arts (1750).

 

 

Sous la Révolution et l’Empire, la vocation du château de Vincennes devint exclusivement militaire, celle d’un grand arsenal et d’un poste de commandement. Napoléon fit araser, en 1808, les tours de l’enceinte pour adapter les lieux à l’artillerie moderne. En 1814, le général Daumesnil, gouverneur du château depuis 1812, défendit vaillamment le château avec 200 hommes, pendant plusieurs mois, refusant de se rendre à l’armée prussienne. Cette vocation militaire s’est maintenue depuis lors mais en se doublant d’une orientation culturelle affirmée. Vincennes accueille aujourd’hui le service historique de la Défense qui dispose de fonds d’archives considérables et d’une grande bibliothèque.

 

Le programme de notre journée sera le suivant :

 

10h15 : rendez-vous devant l'entrée du château, avenue de Paris, en face de la sortie de la station de métro Château de Vincennes (ligne 1)

 

10h25-12 h : visite-conférence de l'ensemble.

 

12h30-14h30 : déjeuner au restaurant La table des Troys, 2 bis avenue de Paris, 94300 Vincennes

 

14h45-15h45 : promenade autour du château sous la conduite de notre ami Michel Moineau.

 

Inscription et participation aux frais

 

Une participation aux frais de 45 € par personne est demandé : elle comprend le repas, les droits d'entrée et la visite guidée par une conférencière.

 

Inscription préalable obligatoire et paiement de la participation aux frais, par chèque libellé à l’ordre de la Société Chateaubriand, à adresser, avant le dimanche 29 avril 2018, à notre trésorier, Monsieur Jean-Claude Gros, 58 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris.