Activités de la Société en 2014



Sommaire

Samedi 15 mars 2014 : Assemblée générale statutaire et séance de travail.

 

 

Mars 2014 : Distribution du numéro 56 du Bulletin aux membres de la Société. Voir le sommaire

 

Vendredi 30 mai 2014 : Pèlerinage de l’Ascension.

 

Samedi 14 juin 2014 : Journée d’étude sur le thème Chateaubriand et l’Eglise.

 

Du vendredi 3 au dimanche 5 octobre 2014 : Sortie d'automne

 

Samedi 11 octobre 2014 :  8e atelier de la Société Chateaubriand

 

Samedi 6 décembre 2014 : déjeuner-débat de fin d'année 



Descriptifs des événements


Déjeuner-débat de fin d'année (2015)

 

Chers sociétaires,

 

            Pour terminer cette année, nous vous invitons, à nouveau, à un déjeuner amical dans un restaurant parisien. En 2012, puis en 2013, nous avions évoqué, vous vous en souvenez peut-être, les relations de lecture et d’influence entre Chateaubriand et Rousseau, puis Diderot. L’occasion nous en avait été donnée par les commémorations des tricentenaires des naissances de ces deux très grands écrivains du siècle des Lumières. Cette année 2014, nous évoquerons d’autres écrivains qui ont appartenu à la génération qui a précédé celle de Chateaubriand et qui sont tous morts en 1814 : Bernardin de Saint-Pierre, Evariste de Parny, Louis-Sébastien Mercier, Donatien de Sade, Charles-Joseph de Ligne auxquels nous pouvons joindre  Jacques Delille, disparu en 1813. Chateaubriand cite abondamment dans son œuvre les deux premiers et Delille, qu’il a rencontrés, ce qui ne signifie pas, loin de là, qu’il ignorait les autres. Le souvenir de ces figures des lettres françaises et européennes nous permettra de faire revivre les courants du monde littéraire de ces premières années du XIX° siècle.

            Le déjeuner aura lieu, comme l’année dernière, à 12h 20 dans un salon de l’Ambassade d’Auvergne, 22 rue du Grenier Saint Lazare, 75003 Paris, métro Rambuteau ou Arts et Métiers.

            Une participation aux frais de 49 euros par personne sera demandée. Nous vous demandons de bien vouloir vous inscrire avant le 24 novembre 2014, dernier délai, auprès de M. Jean-Claude Gros, trésorier adjoint de la Société Chateaubriand, 58 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris, en lui adressant un chèque libellé à l’ordre de la Société Chateaubriand.

            Attention, le salon du restaurant ne pouvant accueillir plus de 40 convives, nous ne pourrons être plus nombreux. Seuls les premiers inscrits pourront participer à cette réunion amicale. Nous vous remercions de votre compréhension.

            En attendant le plaisir de vous retrouver, je vous prie de croire à l’expression de mes meilleurs sentiments.

 

Guy Berger, président.

 

                                                          


 

8e ATELIER DE LA SOCIETE CHATEAUBRIAND

Animé par Jean-Marie Roulin

 

 

Samedi 11 octobre 2014

Université Paris IV - Sorbonne

« Centre de recherche sur la littérature française du XIXe siècle »

(En Sorbonne, escalier i, 2e étage.

Entrée par le : 1, rue Victor Cousin).

 

 

9 h. 45 Accueil des participants par Pierre Glaudes (Université Paris IV - Centre de recherche sur la littérature française du XIXe siècle).

 

10 h. Olivier Ritz (Doctorant, Paris IV) :

"Les métaphores naturelles dans le débat sur la Révolution: le cas de Chateaubriand."

 

Aude Déruelle (Université d’Orléans) :

"Autour de 1830 : Chateaubriand polémiste et historien."

 

11 h.30 Olaf Müller (Université de Mayence) :

"L’exil comme lieu d’écriture : portrait de l’auteur en exilé."

 

Contact

Jean-Marie Roulin : jean.marie.roulin[arobase]univ-st-etienne.fr


Sortie d’automne à Tournai, Knokke-Le-Zoute, Ostende, Gand, Bruges, Ypres et Beloeil, du vendredi 3 octobre au dimanche 5 octobre 2014

                                                                                                           

Chers sociétaires,

 

            Vous  vous souvenez sans doute du voyage que notre Société avait fait en Belgique, dans la province de Namur, en octobre 2011, sur les pas de Chateaubriand en 1792. Ce voyage avait été fort réussi grâce à nos amis de Belgique et notamment grâce à M. Bruno Dambermont. Il avait été alors convenu que nous irions un jour en Flandre pour visiter des lieux parcourus par Chateaubriand et ses compagnons en 1792 et en 1815. C’est ce que nous vous proposons de faire en 2014, au début du mois d’octobre, à un moment où la saison a toutes les chances d’être encore agréable.

            En juillet 1792, François-René, en compagnie de son frère ainé Jean-Baptiste, quitta Paris pour rejoindre Bruxelles et l’armée des Princes. Après avoir traversé Lille, ils passèrent en Belgique qui était alors une possession autrichienne, s’arrêtant à Tournai, l’ancienne et légendaire capitale des rois francs avant la conquête de la Gaule. En Novembre de la même année, après la dissolution de l’armée des Princes et alors que l’armée de la République, victorieuse à Jemmapes, envahissait la Belgique, Chateaubriand, qui avait rejoint Bruxelles, gagna difficilement Ostende pour partir en bateau vers les iles anglo-normandes et l’Angleterre.

            Il devait revenir en Flandre belge en 1815. Au moment des Cent Jours, Chateaubriand quitta Paris le 20 mars, peu de temps après le roi Louis XVIII. Le pamphlet de 1814, De Buonaparte et des Bourbons, et les écrits qui suivirent, avaient mis sa liberté, et peut-être sa vie, en danger. Après Amiens et Arras, interdits de séjour à Lille, lui et son épouse gagnèrent Tournai puis Bruxelles. Le roi qui avait été jusqu’à Ostende décida finalement de se fixer à Gand. Avec l’aval de Monsieur, Chateaubriand put venir sans tarder à Gand, accompagné de Louis Bertin, le directeur du Journal des débats. Il put assister au Conseil privé du Roi en assurant l’intérim du Ministre de l’intérieur, Montesquiou, réfugié à Londres. Son travail le plus important fut alors la rédaction d’un Journal Universel qui parût du 14 avril au 20 juin 1815 à raison de deux numéros par semaine. Ce journal était la voix du gouvernement royal en exil.

            A Gand le Roi était logé dans le bel Hôtel du comte de Haene-Steenhuyse. Les Chateaubriand descendirent à l’hôtel de Flandre, rue aux Draps, puis purent se loger rue de la Croix, chez la famille van der Bruggen. Cet exil n’avait pas que des mauvais cotés et Chateaubriand put en profiter pour goûter la gastronomie flamande : « Nous allions en parties fines, moi, Bertin et tutti quanti manger de ce poisson (le waterzooï de poisson blanc) dans une guinguette, en attendant les batailles et la fin des empires. M. Guizot, exilé volontaire, était souvent de ces parties » (Mémoires d’outre-tombe, édition J.-C. Berchet, La Pochothèque, tome 1, p. 1142). Quelques jours après la bataille de Waterloo, le 23 juin, Chateaubriand quitta Gand pour revenir vers Paris à la suite du Roi.

            En cette année du bicentenaire de la mort du prince Charles-Joseph de Ligne (1735-1814), nous ne manquerons pas de rendre hommage à ce grand écrivain des Lumières en son château de Beloeil.

            Ce voyage est organisé par notre Société grâce à Bruno Dambermont, à Gilbert Samyn  et à nos amis de Belgique. Nous vous demandons de prendre un billet SNCF pour Lille, aller-retour. Le reste du voyage, à savoir le car, les deux nuits à l’hôtel, les repas (à l’exception de celui du samedi soir) et les visites sera assuré par notre association. Il fait l’objet d’un forfait de 410 euros par personne en chambre double et de 470 euros par personne en chambre single. Nous demandons à ceux qui sont intéressés de bien vouloir verser au moment de leur inscription avant le 30 juin un premier acompte de 30 % (soit 123 euros ou 141 euros par personne) à notre trésorier-adjoint, M. Jean-Claude Gros, 58 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris (chèque libellé à l’ordre de la Société Chateaubriand). Le paiement pour solde devra être acquitté auprès de notre trésorier-adjoint impérativement avant le 15 septembre.

 

            Le programme de ce voyage est le suivant :

 

Le vendredi 3 octobre 2014 :

 

Départ de Paris Gare du Nord : TGV 7021 8 h 46 : arrivée à Lille-Flandres 9h 48.

Départ en autocar pour Tournai, A 11 h visite de Tournai (Grand-Place, cathédrale) ; à 12 h réception par les autorités communales, apéritif et lunch au Syndicat d’initiative ; à 13 h 30 départ pour La Panne sur la côte.

A 14 h 15 installation à l’hôtel Ambassador, puis à 15 h 15 départ en autocar pour une visite de la côte : arrêts à l’EcluseKnokke-le ZouteOstende.

A 18 h retour à l’hôtel, diner à l’hôtel Ambassador à 19 h.   

 

Le samedi 4 octobre 2014 :

 

Départ à 9 h pour une visite de Gand : à 10 h visite de l’Hôtel d’Haene-Steenhuyse puis de la cathédrale ; à 12 h 30 déjeuner au restaurant Belga Queen.

A 14 h, départ pour Bruges : à 14h 45 visite du musée Groeninge puis promenade sur les canaux.

A 18 h retour vers l’hôtel à La Panne ; Diner libre (de nombreux restaurants spécialisés dans les fruits de mer et les poissons existent à coté de l’hôtel Ambassador où la table est bonne).

 

Le dimanche 5 octobre 2014 :

 

Départ à 9 h 30 pour Ypres : à 10 h 15 visite du Musée In Flanders Fields (sur les combats de la première guerre mondiale), promenade sur la Grand-Place ; à 12 h 30 repas gastronomique.

A  14h  départ vers Beloeil, le château et le parc des princes de Ligne.

A 15 h 45 départ pour la gare de Lille-Europe.

Départ pour Paris à 17 h 13 par le TGV 7072, arrivée à Paris Gare du Nord à 18 h 17.

 

Guy Berger


 

Samedi 14 juin : journée d'études sur Chateaubriand et l'Eglise 


Chers sociétaires,

 

  Notre journée d’étude ou colloque annuel aura pour thème en 2014 Chateaubriand et l’Eglise. Organisée sous la direction de Pierre Glaudes, professeur à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), cette journée d’étude s’inscrit dans le prolongement de celle déjà conduite par notre Société littéraire en juin 2008 sur Chateaubriand et le fait religieux (travaux publiés dans le Bulletin de la Société Chateaubriand n° 51).

  

Cette journée se tiendra à l’Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, Salle Dussane, Métro Luxembourg, Bus 21 et 27, arrêt Feuillantine

 

A partir de 9 h 30

 

Pierre Glaudes : Introduction au colloque.

 

Jean-Baptiste Amadieu (CNRS ENS Ulm) : Chateaubriand et la censure ecclésiastique.

 

Fabienne Bercegol (Université de Toulouse Le Mirail) : L’Eglise face à l’Islam dans l’œuvre de Chateaubriand, le thème des croisades.

 

Jacques-Olivier Boudon (Université Paris-Sorbonne) : Chateaubriand et le Concordat.

 

Pause pour le déjeuner, reprise à 14 h 30

 

Pierre Glaudes (Université Paris-Sorbonne) : Chateaubriand et le gallicanisme.

 

Sylvain Milbach (Université de Savoie) : Chateaubriand et Lamennais face à l’avenir de l’Eglise.

 

Emmanuelle Tabet (CNRS, Université Paris-Sorbonne) : Chateaubriand et les sacrements.

 

Conclusions de la journée.

 

L’inscription à cette journée d’étude est libre ; il n’est pas demandé de participation aux frais. Nous vous demanderons simplement de bien vouloir émarger les feuilles de présence à l’entrée de la salle. 


 

15 mars 2014

assemblée générale de la Société

 

Veuillez trouver ci-dessous trois documents transmis par le président de la Société, M. Guy Berger, à destination de tous les sociétaires et relatifs à l'assemblée générale du 15 mars. Ces documents sont les suivants : 

- appel à contisations

- convocation

- lettre du président

Télécharger
Sté+Chateaubriand+Lettre+du+président.pd
Document Adobe Acrobat 39.1 KB
Télécharger
Sté+Chateaubriand+Convocation+AG+2014.pd
Document Adobe Acrobat 69.0 KB
Télécharger
Sté+Chateaubriand+Appel+à+cotisations+20
Document Adobe Acrobat 323.0 KB

 

30 mai 2014 :

pèlerinage de l'Ascension au château du Marais

et au domaine de Courson

 

Chers sociétaires,

 

    Nous vous invitons, cette année 2014, à nous rendre pour notre traditionnel pèlerinage de l’Ascension dans l’Essonne pour visiter le château du Marais et le Domaine de Courson. Ce déplacement d’une journée prendra place le vendredi 30 mai 2014.

    Le château du Marais est un très beau château, édifié de 1772 à 1779 par l’architecte Jean-Benoît-Vincent Barré pour Jean Le Maître de La Martinière, trésorier général de l’artillerie et du génie de 1758 à 1774. Ce château était le quatrième construit sur ce site où dès le XIII° siècle se dressait un manoir féodal. A la mort de Jean Le Maître de La Martinière en 1783, le domaine devint la propriété de sa nièce, Adélaïde Prévost (1755-1844), fille d’un receveur général des fermes de Lorraine, devenue Madame de La Briche par son mariage avec le fils d’un fermier général. Elle y réunit avec sa belle-sœur, Madame d’Houdetot, dans les dernières années de l’Ancien Régime, une société brillante comprenant La Harpe, Morellet, Suard, Florian, Saint-Lambert, Marmontel, Ducis, Delille, puis elle parvint à traverser la période révolutionnaire sans les spoliations, pillages ou destructions dont furent victimes tant de demeures d’aristocrates ou de financiers. En 1798 sa fille, Caroline de La Briche, à laquelle elle était très attachée, épousa Mathieu Molé descendant d’une illustre famille parlementaire.

    C’est ce dernier qui invita Chateaubriand et Pauline de Beaumont à venir au château du Marais à la fin de septembre 1801. Mathieu Molé avait fait connaissance avec Chateaubriand à Paris chez Pauline de Beaumont. Chateaubriand qui avait publié quelques mois plus tôt, avec un immense succès, Atala, travaillait, à ce moment, d’arrache pied à mettre définitivement au point le manuscrit du Génie du christianisme qui devait paraître en librairie le 14 avril 1802. Il n’avait guère de temps libre mais il ne voulut pas contrarier Mathieu Molé avec qui il était alors très lié et qui avait beaucoup insisté pour cette visite. Il passa ainsi quelques jours chez Madame de La Briche. Il semble d’ailleurs en avoir gardé un agréable souvenir. Dans les Mémoires d’outre-tombe, il évoque brièvement le château du Marais « resté intact » malgré la Révolution et madame de La Briche, « excellente femme dont le bonheur n’a jamais pu se débarrasser » (édition Jean-Claude Berchet, à la Pochothèque, tome 1, p. 651).

    Nous avons sur la vie au château du Marais à cette époque, et un peu après, les témoignages intéressants de Charles de Rémusat (Mémoires de ma vie, tome 1, pp. 95-97), du baron de Frénilly (Mémoires, pp. 190-192) et de Mathieu Molé lui-même (Souvenirs de jeunesse, p. 101 et sq). Jacques-Alain de Sédouy en traite dans son ouvrage sur Le comte Molé ou la séduction du pouvoir (Paris, Perrin, 1994, pp. 39-50). On doit aussi recommander le livre du comte Pierre de Zurich : Une femme heureuse, Madame de la Briche (Paris, E. de Boccard éditeur, 1934).

    A la mort de Madame de La Briche, le château du Marais passa à son gendre, Mathieu Molé, puis à la petite-fille de celui-ci, la duchesse de Noailles, avant d’être racheté aux Noailles en 1897 par le comte Boni de Castellane, dont l’épouse divorcée, Anna Gould, restée propriétaire du Marais, se remaria avec Hélie de Talleyrand-Périgord, prince de Sagan. Leur fille, Violette de Talleyrand-Périgord (1915-2003), épousa en premières noces le comte James de Pourtalès et en secondes noces Gaston Palewski, ministre d’Etat, ancien directeur de cabinet du général de Gaulle. Le château du Marais appartient aujourd’hui à la fille et à la belle-fille de Violette de Talleyrand-Périgord : Mme Anna Frotier de Bagneux et Mme Charles-Maurice de Pourtalès.

    Nous visiterons le château du Marais et son parc dans la matinée. Après le déjeuner que nous prendrons à Dourdan et avant de rentrer sur Paris, nous nous promènerons dans le parc et les jardins du Domaine de Courson qui est proche du Château du Marais. Le château de Courson n’a aucun lien avec Chateaubriand. Mais il fut, aux XVII° et XVIII° siècles, la propriété des Lamoignon, puis sous la Restauration de Jean-Thomas Arrighi de Casanova, duc de Padoue, cousin issu de germain de Napoléon. Le Domaine qui appartient présentement à M. et Mme Patrice et Hélène Fustier et à M. et Mme Olivier et Patricia de Nervaux-Loÿs, héritiers de la famille de Caraman, est aujourd’hui célèbre en Europe par ses arbres remarquables et les fleurs du parc et des jardins. Il accueille chaque année les Journées des Plantes organisées par l’Association des Parcs Botaniques.

 

Le programme de notre journée sera donc le suivant :

 

8 h 30 : Départ du car affrété par la Société Chateaubriand, rendez-vous place du Trocadéro en face du monument aux morts.

 

9 h 45-12 h 15 : Visite du château du Marais (91 530 Le Val Saint-Germain).

 

12 h 50- 14 h 30 : Déjeuner à l’hôtel Blanche de Castille, Place du Marché aux Herbes, Dourdan). Communication sur Mme de La Briche par Marie-Claude Jardin.

 

15 h 00-16 h 30 : Promenade dans le parc er les jardins du Domaine de Courson

 

16 h 45 : Retour vers Paris, arrivée prévue à 18 h 15.

 

Inscription et participation aux frais

 

    Une participation aux frais de 80 euros par personne est demandée (elle comprend le transport par car, le repas er les droits d’entrée). Prévoir 60 euros pour ceux qui se rendraient au château du Marais, à Dourdan et à Courson par leurs propres moyens.

    Inscription préalable obligatoire et paiement par chèque libellé à l’ordre de la Société Chateaubriand à adresser avant le 20 mai 2014 à M. Jean-Claude Gros, trésorier adjoint de la Société Chateaubriand, 58 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris.